Newsletter

Accueil > Devenir « jobiste »

Devenir « jobiste »


L’association a pour but principal de mettre en œuvre, au bénéfice des usagers de drogues et avec leur participation, toute action et toute réflexion qui, en tenant compte des impératifs divers de leur santé, visent, pour les usagers de drogues, les risques de transmission du SIDA et des maladies à transmission analogue. (extrait des statuts de Modus Vivendi).

Un des modes de participation des usagers dans les projets de RdR passe par leur implication en tant que jobiste.

Le terme « jobisme » fait référence à un boulot, un travail au sein duquel la mission d’information prime. Les usagers de drogues désireux de travailler dans un projet de RdR sont recrutés sur base de leur expertise en matière de consommation de drogues.

Une fois formés, ces jobistes vont informer leurs pairs des risques liés à la consommation de produits psychotropes ainsi qu’aux moyens de s’en prémunir. Pour ce travail, ils sont le plus souvent défrayés. La compensation pécuniaire s’entend comme une reconnaissance des compétences acquises et du travail effectué.

Le principe de cette méthodologie est triple :

  • Les pairs sont la source primaire d’information : connaissance empirique des produits et des pratiques de consommation, connaissance des pratiques à risques, des conseils de Réduction des Risques, etc.
  • Dans les groupes marginalisés, le pair est souvent la seule source d’information qui soit investie de quelque crédibilité.
  • De par le caractère illégal de la consommation, les usagers de drogues constituent un groupe cible caché accessible uniquement via ce type de prévention.